Qui sommes nous ?

Académie Parisienne d’Aikido du 20e (APA XX)

L’Académie Parisienne d’Aïkido du XXème arrondissement (APA XXème) a  été créée par Charles Abelé. Après avoir appartenu à la F.AAGE, le club fait partie de l’Académie Autonome d’Aïkido (3A).A l’origine de la création de l’académie, une rencontre, celle d’André Cognard et de Kobayashi Hirokazu Soshu (1929-1998), disciple de  Ueshiba Morihei (1883-1969). L’Académie Autonome d’Aïkido (3A) fut  créée en 1982 par André Cognard sur la proposition de son maître, Kobayashi Soshu. C’est une association loi 1901 qui s’est fixé comme but de développer  l’aïkido selon les principes enseignés par  Kobayashi Soshu.

Ces  principes sont le respect de l’individu, la tolérance et la bienveillance. 3A est une école traditionnelle qui est à l’origine de la création de  nombreux Dojos en France et de plusieurs académies à l’étranger. Elle  forme des enseignants qui se tiennent à votre disposition pour vous  présenter leur discipline. 3A fait partie de Kokusai Aïkido Kenshukai  Kobayashi Hirokazu Ha, une école créée au niveau international en 1998  dont la vocation est de diffuser et de développer l’Aïkido hérité de Kobayashi Hirokazu Soshu.

Aujourd’hui, les cours sont assurés par de Nussac Sensei, 5e Dan reconnu par la Dai Nippon Butoku Kai (DNBK).

Académie Autonome d’Aïkido (3A)

A l’origine de la création de l’académie, une rencontre, celle de André Cognard et Hirokazu Kobayashi (1929-1998), disciple de Ueshiba Morihei (1883-1969).

L’Académie Autonome d’Aikido Kobayashi Hirokazu (3aKH) fut créée en 1982 par Cognard Shihan sur la proposition de Kobayashi Soshu son maître. C’est une association loi 1901 qui s’est fixée comme but de développer l’aikido selon les principes enseignés par Kobayashi Sensei. Ces principes sont le respect de l’individu, la tolérance et la bienveillance.

3aKH est une école traditionnelle d’arts martiaux qui est à l’origine de la création de nombreux Dojo en France et de plusieurs académies à l’étranger. Elle forme des enseignants qui se tiennent à votre disposition pour vous présenter leurs disciplines : aikido et aikishintaiso.

L’Académie Autonome d’Aikido Kobayashi fait partie de Kokusai Aikido Kenshukai Kobayashi Hirokazu Ha, une école créée au niveau international en 1998 dont la vocation est de diffuser et de développer l’aikido de Kobayashi Soshu.

 


Transmission

O’ sensei Morihei Ueshiba

Morihei Ueshiba est né le 14 décembre 1883 et mort le 26 avril 1969. Il est le fondateur de l’Aïkido. En adaptant les techniques de  combat ancestrales japonaises, il a contribué, avec Jigorō Kanō et Gichin Funakoshi, à la conservation de ce savoir menacé d’oubli par la modernisation de la société japonaise.

Après avoir contribué à la militarisation des esprits dans les années 1930 en développant l’aikibudo dans les écoles militaires et divers lieux de pouvoir sa quête personnelle ainsi que le traumatisme lié à la défaite japonaise de 1945 l’amèneront à modifier son approche martiale en « voie de l’harmonie ». Il rejète toute idée de compétition, suivant en cela les paroles de l’empereur Hirohito lors de son allocution en 1945 : « Nous avons résolu d’ouvrir la voie à une ère de paix grandiose pour toutes les générations à venir « . Ainsi, l’Aïkido fut le premier art martial à être de nouveau autorisé par les Autorités américaines d’occupation dès 1948.

 

 

Hirokazu Kobayashi

Hirokazu Kobayashi est un aïkidoka japonais, né le 14 février 1929 et décédé le 28 août 1998 au Japon. Disciple direct de Morihei Ueshiba, fondateur de la discipline, il vint en Europe pour la première fois en 1964 et rendit visite aux maîtres japonais qui y enseignaient au nom de l’aikikai de Tokyo. Il ne revint ensuite qu’en 1971, et à partir de cette année là, chaque année jusqu’à sa mort. Le 8e dan lui fut décerné en 1970.

Adolescent, il pratique le kendo, le judo et le karaté. En 1946, son instructeur de karaté lui fournit une lettre de recommandation pour aller étudier l’aïkido auprès de son fondateur, Morihei Ueshiba. Durant sa période d’étude à Tokyo, il fut un des élèves proches de Morihei Ueshiba, l’accompagnant à la fois dans son enseignement et dans la vie quotidienne. Hirokazu Kobayashi, convaincu de l’idéal de l’aikido, favorisa l’installation de tous les styles de cet art dans sa région.

À partir de 1954, Kobayashi s’installe à Ōsaka, se partageant entre l’enseignement à différents groupes de la police d’Osaka. Peu à peu, il suscite la création de sections d’aikido dans les universités du Kansai. Il accompagne son maître lors de ses déplacements. À cette époque, Morihei Ueshiba venait pratiquement chaque mois à Ōsaka pour enseigner. Il n’a enseigné hors du Japon qu’une fois, à Hawai sur l’invitation de Ichizaka sensei sans être accompagné par Kobayashi sensei, dont le père venait de décéder.

Contrairement à son maître, Kobayashi Hirokazu voyagea beaucoup à l’étranger pour diffuser l’aikido, notamment en Europe. Outre la France, il enseigna régulièrement en Allemagne et en Italie et assez souvent en Belgique, Hollande, Portugal, Maroc. Il poursuivit ces visites régulières en Europe jusqu’en 1997, formant un ensemble d’enseignants européens qui se réclament aujourd’hui de son influence.

Au Japon, Hirokazu Kobayashi maintient des relations cordiales avec Kenji Tomiki, malgré les frictions créées au sein de l’aïkido au sujet de Tomiki et de sa volonté d’introduire une forme de compétition dans la discipline. Il invita ainsi Tomiki à plusieurs reprises à Ōsaka, et pratiqua longtemps avec un des élèves de Tomiki, Tetsuro Nariyama. Parallèlement, s’il autorisa la création en Europe d’organisation se réclamant de son nom ou de son enseignement, comme l’Académie Autonome d’Aikido, il demeura jusqu’à sa mort un membre de l’Aikikai.

 

Charles Abelé

Charles Abelé (1954 – 2006) est le fondateur de l’APA XXème. Il fut le directeur technique de 3AKH pendant 12 ans avant de partir fonder sa propre école (l’AAGE puis F-AAGE), en renommant sa pratique Aikiryu afin de mieux préciser sa démarche basée sur l’Amour comme énergie de transformation.

Notre enseignant, de Nussac Sensei, débuta l’aikido avec lui. Il fut son élève pendant neuf ans, jusqu’à sa mort. Aujourd’hui, de Nussac Sensei poursuit sa route avec Maître Cognard,

Que Charles Abelé soit ici remercié et sa mémoire honorée.

Arigataï

 

André Cognard

André Cognard est né en 1954 dans la Loire. Il est un maître d’Aikido. Il débute le judo, le karaté et l’aikido à l’âge de 12 ans. En 1975, il obtient son diplôme d’État de professeur de Judo, d’Aïkido, de Karaté et de disciplines associées, option Aïkido. Il pratique également le Kendo. Encore adolescent, il enseigne l’Aïkido à un groupe d’adultes dans les dojo qu’il créé dans son département, à Feurs, à Balbigny, à Boen. Il rencontre Masamichi Noro et Nobuyoshi Tamura, élèves directs de Morihei Ueshiba. En 1973, à l’âge de 19 ans, il rencontre Hirokazu Kobayashi, également élève direct de Maître Ueshiba. Le jour même, il dédié sa vie à l’aïkido. André Cognard suit alors l’enseignement de Hirokazu Kobayashi jusqu’à la mort de celui-ci, en 1998.

S’imprégnant de la culture japonaise : il en apprend, au cours de ses voyages, la langue, les usages. Dix années de pratique auprès de Hirokazu Kobayashi lui permettent de devenir son élève, dix autres font de lui son disciple et encore cinq, son successeur.

En 1982, André Cognard crée l’Académie Autonome d’Aikido, son école en Europe. L’enseignement de l’aikido y est dispensé selon la tradition mais, il est éclairé par des apports théoriques en sciences humaine

s, en particulier, en psychologie, en philosophie occidentale et orientale et en médecine.

En 1997, il crée, sur la proposition de Maître Kobayashi, un groupe international de recherche sur l’Aikido mettant en place une éthique et une déontologie dont le fondement est le respect de l’individu. Cette organisation, répartie à travers le monde, est nommée : Kokusai Aikido Kenshukai Kobayashi Hirokazu Ha, soit en français, Académie Internationale de Recherche sur l’Aikido Groupe Kobayashi Hirokazu. L’Académie Autonome d’Aikido, avec ses nombreux dojos regroupe plusieurs milliers de licenciés. Elle représente cette école en France. Il existe des groupes importants appartenant à l’Académie internationale au Japon, en Italie, en Allemagne, en Espagne, en Pologne, au Maroc, en Indonésie et en Inde.

En août 1998, à la mort de Maître Kobayashi, André Cognard reçoit de celui-ci la charge de diriger l’Académie Internationale.

En 2003, il ouvre à Bourg-Argental dans la Loire où il réside le Kobayashi Hirokazu Kinen Aikidojo, dojo dédié à son maître, et où se déroulent les stages de formation des enseignants de Kokusai Aikido Kenshukai. Il assure la succession de son maître au Japon où il enseigne régulièrement, en particulier à Kurayoshi et à Yonago. Il enseigne chaque année à l’automne dans le dojo historique de l’une des plus prestigieuses écoles de Kenjutsu, la Yagyu Shinkageryu. André Cognard est membre de la Dai Nippon Buto Kukai (DNBK), prestigieuse organisation gouvernementale japonaise des arts martiaux. Il a reçu de celle-ci le titre de Hanshi So Shihan.